Les (mes) Victoires de la musique

victoiresLe 8 février 2019, aura lieu la 34ème cérémonie des Victoires de la musique. C’est hier que sont tombées les catégories et listes des nommés. La particularité de cette remise de prix est le sacre par des professionnels de la musique et non par le public (sauf pour la chanson de l’année). Certains grands noms qui ont fait les belles heures de l’industrie musicale sont déjà scandalisés par cette liste. Certes, il y a toujours des oubliés. Du coup, je vais vous faire un petit article avec en gras, l’artiste ou groupe que j’aimerais voir gagner et pourquoi. Il est fort possible que je n’ai pas de choix ou plusieurs à émettre sur certaines catégories.

Artiste masculin :

  • Bigflo & Oli
  • Étienne Daho
  • Eddy de Pretto

Son album « Cure » est l’un de mes coups de cœurs de l’année dernière. Nommé en révélation scène en 2018, la victoire lui a échappé. Mais cette année 2018 fût un triomphe pour cet artiste qui marque les esprits en racontant ce que sa propre vie lui inspire. Autant dire qu’il est plus facile de se retrouver dans ce genre de texte.

Artiste féminine :

  • Jeanne Added
  • Chris(tine and the Queens)
  • Vanessa Paradis

Son retour avec l’album « Les sources » en fin d’année ma conquise. Un peu de douceur dans les musique plus rock, métal et autre que j’écoute ne fais pas de mal. J’ai toujours aimé ses collaborations artistiques pour ses albums. C’est en 2014 qu’elle a reçu sa « dernière » Victoire dans la catégorie artiste féminine interprète de l’année.

Révélation scène :

  • Thérapie Taxi
  • Clara Luciani
  • Tim Dup

Impossible de choisir, déjà je n’ai pas eu la chance de voir les trois nommés en live. Mais se sont des artistes que j’aime beaucoup. Donc ils méritent tous de gagner. Je ne serais pas triste pour cette catégorie !

Album de chanson :

  • Chris(tine & the Queens), Chris
  • Alain Bashung, En Amont
  • Alain Chamfort, Le Désordre des Choses

A part vous dire que Bashung restera un grand artiste, il est logique, pour moi, que son album posthume soit récompensé !

Album rock :

  • Feu ! Chatterton, L’Oiseleur
  • Miossec, Les Rescapés
  • Jeanne Added, Radiate

Encore une catégorie où je suis bien indécise car les trois albums sont très bons !

Album de musiques urbaines :

  • Eddy de Pretto, Cure
  • Bigflo & Oli, La vie de rêve
  • Aya Nakamura, Nakamura

Mon coup de cœur de 2018, donc je croise bien fort les doigts !

Album rap :

  • Moha La Squale , Bendero
  • Damso, Lithopédion
  • Georgio, XXV5

Tous inconnus au bataillon , se serait hypocrite de ma part de dire que j’ai trop aimé cet album, alors que là, je sèche !

Album de musiques du monde :

  • Fatoumata Diawara, Fenfo
  • Camélia Jordana, LOST
  • Delgres, Delgres

A part le nom de Camélia Jordana, là encore je n’ai écouté aucun de ses trois albums.

Album de musiques électroniques :

  • The Blaze, Dancehall
  • Her, Her
  • Synapson, Super 8

HER ! HER !! Là je dis OUIIIII ! Beaucoup savent que je suis ce groupe depuis le début et leur projet avant. Se serait la consécration absolu pour Victor et notre cher Simon que de voir cet album consacré quelques jours après le dernier concert du groupe au Zénith de Paris ! Je suis cependant surprise qu’il soit nommé dans la catégorie musiques électroniques.

Chanson originale :

  • Boulevard des Airs, Je me dis que toi aussi
  • Louane et Julien Doré, Midi sur Novembre
  • Orelsan et Damso, Rêves bizarres

La seule catégorie où le public vote. Boulevard des Airs et leur retour tant attendu ! J ‘adore tout l’album, donc pas dur de choisir haha Mais si Julien Doré & Louane gagne, ce sera bien aussi (mais plus pour Julien Doré que j’ai adoré voir sur scène lors de sa dernière tournée).

Concert :

  • Eddy de Pretto
  • Orelsan
  • Shaka Ponk

Je vote (même si ça ne compte pas) Eddy de Pretto, je n’ai vu que des vidéos de live, mais c’est par coup de cœur encore !

Création audiovisuelle :

  • Jain, Alright
  • Orlesan et Damso, Rêves biazarres
  • Angèle feat Roméo Elvis, Tout oublier

J’ai beaucoup aimé les clips de Jain et Angèle ! Du coup je vous les mets juste là, en dessous !

Maintenant parlons un peu des oubliés ! Indochine bien sûr, mais le groupe boycotte la cérémonie. Où sont donc passés les artistes comme Kyo, Calogero, Bernard Lavilliers, Zazie, Gaëtan Roussel ? Que se soit pour les tournées, les albums, ils ne sont pas présent. Je suis un peu étonné également de voir Her dans l’album musiques électroniques, mais bon il fallait bien les mettre dans une « case ». Suzanne ou encore La Piétà en révélation de l’année aurait été top. A quand une catégorie un peu plus métal dans tout ça ? On peut toujours rêver !

J’espère que ce petit article vous aura plu, n’hésitez pas à lâcher un commentaire avec vos gagnants et vos oubliés !

Publicités

Dans la Kyosphère au Zénith de Lille.

lille3.jpg

Encore un article assez particulier, cette fois ça tombe sur un live report. Pourquoi ? En décembre dernier (Le 18/12/2017), avec ma meilleure amie nous avons gagné l’un des fameux ticket d’or, concours mis en place par le groupe Kyo et son staff. Places pour le Zénith de Lille pour la tournée « Dans la peau » et une rencontre très attendue depuis presque un an. Du coup, je vais vous partager tout ça !

Vendredi 23 novembre qui sera inoubliable ! Attendre toute la journée un appel, qui ne viendra jamais, la rencontre se fera donc après le concert, nos bracelets after show nous attendaient au chaud, à la billetterie du Zénith. Placé dans les gradins non loin de la régis et vu direct sur le centre de la scène. C’est la joie totale pour moi !

20h30 , deux mecs entrent sur scène, première partie, les premières notes ne me sont pas inconnues … Je me tourne vers ma pote en mode : « Put**, c’est Diva Faune !!!! », il faut savoir que je suis tombée sous le charme du titre « Get up ». Le public lillois sera faire, comme à son habitude, un bel accueil pour ce groupe. Que je vous conseille d’écouter d’urgence ! D’ailleurs ils seront de retour le 1er février au Splendid de Lille, avec Kadebostany, qui eux aussi étaient en premier partie de Kyo lors de la tournée de l’album « L’équilibre ».

Le public se chauffe, de plus en plus, puis 21h15 les lumières s’éteignent, pour laisser place à Kyo.

dav

L’intro est un medley de « La Température » et « White Trash ». Les fans sont déjà survoltés et nous voilà d’orse et déjà en communion avec le groupe sur le titre « Le chemin » repris en chœur. Lille a sa réputation de meilleur public à tenir et Ben nous le dira, il sent que ça va être une bonne soirée.

Les membres de Kyo nous entraînent dans une bulle, enchaînant aussi bien nouveaux et anciens morceaux. Benoît à beau être le chanteur du groupe, il laisse la place à Florian sur les titres : « A l’assaut des regards» et « Plus que mes doutes ». Ben revient et entonne à l’unisson ce refrain :

« Tu dois fermer les yeux, faire le vide dans ta tête, garder le silence et entrée dans la kyosphère ».

 

 

 

 

Les titres s’enchaînent « Dernière danse », « Plan A ». Les jeux de lumières sont  magnifiques vu des gradins, on en prend vraiment plein les yeux, comme lors de l’intro de « 7 vies » avec le balayage des spots de la scène vers le public. Le titre rock « Contact » permet de se défouler pour une dernière fois avant que retentisse le dernier titre « Fremen ».

Le petit moment anecdotique du concert : l’une des barres de lumières qui se décroche d’un côté mais qui ne perturbera pas le groupe, qui en rigolera en disant que se sont des effets techniques.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas vécu un concert si prenant, avec les frissons dès l’entrée sur scène.

sainto2.jpg

La rencontre. Il est temps pour nous de nous diriger vers les loges du Zénith. On nous propose à boire au milieu des fans et d’amis de certains membres du groupe. On ne sait pas trop comment les aborder. On les regardes avec des grands sourires et notre « cercle ouvert ». Je stress un peu, dans ma tête je suis en mode, « mais c’est impossible de leur parler !!! ». Finalement Ben viendra nous voir, puis Nico et Flo. Chacun leur tour, ils prennent le temps. Moi qui est assez stressé de base et timide, on se retrouve à parler de leurs chats, de mes cactus, bref de nos vies, il n’y a pas de barrière fans/groupe. C’est comme des potes que l’on apprend à connaître. On parle bien entendu du concert avec la petite anecdote sur la lumière qui reviendra dans la conversation avec les trois. Le groupe nous confie qu’il travaille déjà sur le successeur de l’album « Dans la peau ». Une question depuis la fin de la tournée « L’équilibre » me taraude et je la poses à Nico en lui expliquant que j’étais présente pour le zénith de Lille qui avait été filmé, j’ai demandé leur ressenti en tant qu’artiste quand la maison de disque renonce finalement à la sortie de ce dvd live, « c’est une frustration » – j’espère que la suite ne va pas me causer de soucis et que j’ai le droit de balancer ça – mais il n’est pas impossible qu’un jour ses vidéos ressortent avec d’autres vidéos de tournée. Ce qui suit n’est que ma supposition donc à prendre à la légère, mais pourquoi pas une sortie d’un dvd avec des images inédites sur les coulisses pour les 20ans de sortie du premier album en 2020 ou les 25ans du groupe en 2019 ?

Pour terminer je vous laisse une compilation de mes vidéos de Lille au Zénith vu des gradins et SCENEO Longuenesse en fosse (et premier rang !). La set list complète est par ici. J’aimerai également vous souhaiter la chance de les rencontrer un jour, car ce sont vraiment des gens qui sont resté simple depuis toutes ses années. N’oubliez pas de croire en vos rêves ! Si on m’avait dit il y a 15ans quand je chantais « Je te vends mon âme » pour une évaluation de musique au collège, j’aurai cru à une blague !

Her, retour sur le documentaire « Are you still here? »

J’ai longtemps voulu écrire un article sur Her, mais je ne me sentais d’aucune légitimité d’en parler puisqu’il y a bientôt 6 ans que je suis le groupe depuis leur formation sous le nom de The Popopopops. Je ne vous ferai pas un long résumé sur mon parcours du côté « fan », mais comme Her prendra fin pour laisser place à Victor Solf , tout simplement, j’ai aussi besoin de tourner cette page. Dans cet article, je vais vous raconter un peu ce que j’ai ressenti lors de mon visionnage du documentaire « Are you still here ?» que j’organiserai d’une façon nouvelle comparée au reste de ce que j’ai pu faire sur le blog, peut-être plus « intime », c’est un peu une demi confession d’une fan car il y aurait tant de choses à dire.

La genèse de Her.

Tu ne connais pas l’histoire de Her ? Je vais te la raconter rapidement. Avant, il y avait The popopopops, une belle aventure musicale, entre des amis rennais, comme dans tous les groupes, certains quittent le navire par choix de vies professionnelles, comme Vincent Bessy ancien guitariste parti en 2013, et Guillaume Halbique, ancien batteur, qui est lui parti à la fin de The popopopops. Les « fondateurs » Victor Solf et Simon Carpentier, intégreront à ce projet Louis Kuipers, guitare et synthé et Thomas Clairice à la base. Fin 2014, le projet prend fin, j’apprends que je ne dois pas m’inquiéter, le groupe reviendra pour des nouvelles musiques sous un nouveau projet. En 2015, est né le groupe Her (« elle »), nom féminin pour un duo de voix masculine. Le mystère était entier sur l’identité de ce groupe pour ceux qui ne le connaissent pas. Pas de photo, juste un clip « Quite like» et puis il y a eu le 1er concert aux transmusicales de Rennes, ma découverte de ce renouveau en 1er partie de Foals (à Lille)… C’est Mathieu Gramoli qui sera derrière la batterie. Puis on entend « Five minutes » dans une pub pour Apple. Le succès devient vite mondiale, le groupe tournera en France, en Europe, aux USA. Dans de prestigieux festivals comme Rock en Seine. Pourtant, les dernières apparition de Her l’été 2017 se font sans Simon, qui verra l’arrivée de Desmond Myers en seconde voix/guitare. Quelques semaines avant de partir, nous apprenions la maladie de Simon, qui l’emportera rapidement. « Are you still Here ?» est devenu plus qu’une chanson, c’est aussi un documentaire…

Bien plus qu’une chanson.

« Are you still here? » réalisé par Rodrigue Huart, disponible sur mycanal, est un documentaire très poignant. Sûrement dû à mon attachement pour Her, mais il permet également d’en apprendre plus sur les dernières volontés de Simon : finir l’album et la tournée, quoi qu’il arrive, une promesse faite entre deux amis, un duo. Il y a la difficulté de perdre un être cher, la dureté de continuer pour Louis, Thomas à faire partie du groupe, mais aussi pour l’ingé son Michael Declerck (qui était déjà présent en technique avec The popopopops). Desmond quittera également le groupe. On se demande encore comment Victor arrive à avoir cette rage sur scène pour cette fin de tournée. L’émotion est palpable. Une phrase me reste en tête, le fait que Victor ait envoyé une chanson la veille du décès de Simon sans savoir si la force était présente pour écouter ce titre. Ce documentaire, c’est aussi comprendre le combat et la volonté de Simon de se battre contre son cancer pour vivre un rêve, cette tournée aux USA.

On assiste également aux auditions des nouveaux membres : Louis-Marin Renaud, Baptiste Pelsy, David Sultan. Les anciens qui aident les nouveaux. Comment vivent-ils tout cela ? Comment s’est fini l’enregistrement de l’album ?

Autant de questions que je me suis posée, qui ont trouvé des réponses. La voix de Simon sera toujours dans nos cœurs, grâce à ses Tape et l’album qui ont permis de figer une partie de ce qu’il était.

L’avenir.

C’est une page qui se tourne, une fin d’un chapitre. Victor en ouvrira un nouveau, pour le moment rendez-vous pour l’ultime concert de Her, le 2 février 2019, qui était un projet fou, je me rappelle ses mots de Victor « Pour le Zénith on a totalement craqué je crois », finalement pas tant que cela, puisque la fosse était déjà complète, à l’heure où j’écris l’article quelques places sont remises en vente. J’ai vécu ma 1er date de Her au Zénith de Lille avant Foals, je terminerais ce chapitre moi aussi, avec le Zénith, mais à Paris.

Je ne sais pas si mes mots seront lus par tous les membres, anciens comme nouveaux, mais je laisse ce petit message personnel, vous avez fait de Her quelque chose de beau, un combat, mené à bout de bras, avec force et courage. Une leçon de vie. Merci pour toutes ces rencontres humaines au fil des ans, des gens inconnus sont devenus des contacts, puis des amis. Vous avez gardé les pieds sur terre, votre présence sur pratiquement chacune des dates en fin de concert, au contact des gens qui vous écoutent, que vous avez su garder. Un grand merci pour toutes ces années. Merci Simon d’avoir croisé nos chemins et de donner un espoir, celui d’être fort et de vivre nos vies à fond. Une fin pour un nouveau début.

Silent Elephant fait trembler la gare Saint-Sauveur !

facebook_1539169774255
crédit Noémie Danjou

Il y a des moments en concert, quand tu connais un groupe de nom et que tu as enfin l’occasion d’aller voir ça, où tu te prends une jolie claque dans la figure ! C’est dans ce genre de moment que je me dis que c’est pour faire connaître ses groupes qui font vivre la musique dans ma région que je tiens ce blog. Je vais donc vous parler de Silent Elephant, formation rock indé composé de quatre membres : Hadrien à la batterie, Yohann au chant/clavier/guitare, Mehdi à la guitare et Emmanuel à la basse.

Le concert du jeudi 20 septembre à la Gare Saint-Sauveur de Lille fût un coup de cœur total ! C’était également une soirée d’intégration étudiante, je pense que c’est en partie pour cette raison que l’ambiance a été doublement survoltée, mais il faut dire que l’énergie déployée par les membres est contagieuse et que la musique rythmée donne envie de bouger. Tellement de folie, que l’ampli guitare ne répond plus, pas grave cette coupure gérait sans stresse, augmente la tension positive qui règne ce soir à Saint-So. Le synthé qui tombe ? Pas de soucis, il fonctionne, même les instruments ont été désarçonnés par la folie.

Vous pourrez retrouver ci-dessous un petit montage de mes vidéos du concert.

Il y a également l’EP Silent Elephant – oui du même nom que le groupe – disponible sur les plates-formes d’écoutes légal. Composé de six titres, qui vous plonges dans leur univers rock.

Boulevard des airs, neuf mois de gestation musicale.

Je-me-dis-que-toi-aui

Si tu me suis depuis le début de mon aventure Partage la musique, tu sais déjà à quel point je suis fan de Boulevard des airs. Et le voilà, après neuf mois de travail, le nouvel album « Je me dit que toi aussi » est sortie partout !

On ressent toujours plus d’évolution dans la création musicale chez ce groupe. Les sonorités électro sont bien plus affirmés sur cet album, comme sur le titre « Tout le temps » avec son pont musicale entre les refrains et couplet, qui promette déjà cette envie de sauté pour se défouler dans les concerts. Pour vous le prouver, je vous propose de filer ici pour un aperçu du titre en live. On retrouve toujours la patte de BDA, dans des textes forts. On retrouve une collaboration avec Vianney, sur la chanson « Allez reste » qui traite de la maladie d’Alzheimer. Même sur des chansons difficiles, sur des sujets importants, il y a toujours cette envie de danser, de bouger.

Dés la première écoute, certains refrains étaient déjà bien ancrés dans ma tête. De plus, ben il est très bon de la piste un à la onze !

Ayant eu la chance de retrouver Boulevard des airs lors du RFM music live pour la braderie de Lille , le jour même de la sortie de l’album le 31 août. Je peux vous dire, que même pour quatre titres, ce groupe met le feu et donne une seule envie : que la nouvelle tournée démarre !

41162400_1799769910136889_3843608298100097024_n

J’ai envie de vous dire, écouter le d’urgence, passez-le dans vos soirées, il est très très bon ! Et je suis très objective, car il a été un énorme coup de cœur ! Il faut aussi voir le groupe en live, conseil d’une sage !

J’écoute (enfin) le nouvel album d’Axelle Red « Exil ».

axelle-red-exil-cover-jan-welters-2048x2048
© Jan Welters

Axelle Red a marqué mon enfance, avec notamment le titre « Sensualité » que j’entendais souvent en radio. J’adorai entonner le refrain, même si à cette époque je ne comprenais sûrement pas le sens du texte. Aujourd’hui je me suis dit, pourquoi ne pas écouter son dernier album ? Alors voilà je l’ai lancé !

Ce nouvel album est sorti le 16 mars 2018, ça fait déjà un petit moment, certes. J’ai toujours les mêmes frissons quand la voix de Axelle Red se fait entendre.

L’album commence sur une note très pop avec le titre « Who’s gonna help you », qui a été choisi pour faire un clip, à la chorégraphie endiablée. On retrouve de belles balades comme « Un ami ». On retrouve également une piste entièrement musicale « Le grand retour », que je vous conseil d’écouter.

Dans les interviews, Axelle Red décrit sa musique comme une thérapie. On sent toujours des moments de vie qui inspire les textes, le tout sur des sonorités travaillées.

Album qui se termine sur une note d’espoir avec le titre « Le plus beau reste à venir ».

Vous pouvez retrouver les dates de concerts, qui sont principalement en Belgique, puisque pour celles/ceux qui ne le savent pas, c’est une artiste de talent qui vient de chez nos voisins belges.

J’espère que j’aurai donné envie aux plus jeunes d’écouter cette artiste pleine de talent, que j’ai toujours admiré.

Souldier, le nouvel album de Jain est sortie !

Jain-Cover-album-«-Souldier-»

Du haut de ses 26 ans, auteure-compositrice-interprète, Jain va vous énerver ! Pas dans un sens négatif ! Non ! Dans ce deuxième opus, Jain nous montres encore l’étendue de son talent. Des sonorités très diversifiées, une voix toujours aussi surprenante. Un vrai régal auditif qui rendrait un peu jaloux.

Que se soit un chant « calme » ou rappé, elle sait tout faire ! On voyage grâce aux musiques de cet album avec les sons orientaux sur le titre « Abu Dhabi ». Le titre « Souldier » permet de profiter des variations de tons, dans un côté que je trouve assez jazzy et/ou groovy.

Bien sûr je ne vais pas être original en disant que j’adore le titre « Alright », qui passe en radio depuis le mois de mai. Un titre efficace qui reste facilement en tête par son refrain.

Pour fêter la sortie de ce second album, vous pouvez découvrir « Oh man » avec la lyric vidéo. Un de mes titres coups de cœur de ce cd. J’ai été surprise par le titre « Inspecta » que je vous conseille d’écouter avec le petit clin d’œil fait dans ce titre. Je ne dis rien mais avez-vous retrouvé la référence dans ce titre ?

Je pourrais vraiment écrire beaucoup de lignes, mais je vais me contenter de ne pas trop vous inonder de mon écoute, car c’est toujours mieux de savourer par vous même !

Je n’ai pas encore eu la chance de voir Jain sur scène, mais ça arrive bientôt, avec sa présence au concert RFM qui aura lieu à Lille pour la braderie !

Je vous raconterais tout cela après l’événement. En attendant, si vous vous voulez un cd aux musiques variées, il est fait pour vous !